Trouvez le garage le plus proche

Retour

Vidange Vidange

Les lubrifiants, garants d’un fonctionnement moteur optimal

 

L’huile moteur est un élément essentiel de votre moteur, car il permet de réduire le frottement et l’usure des pièces en mouvement et contribue également à la bonne étanchéité des pistons dans les cylindres. Autre rôle de l’huile, le refroidissement de la mécanique, qui peut ainsi fonctionner à une température optimale. L’huile moteur draine également les impuretés et les résidus métalliques dus aux frottement des pièces en mouvement.

Bien qu’elle soit nettoyée par un filtre,  les qualités de l’huile moteur se dégradent et il convient de procéder à son remplacement tous les 15 000 km environ (selon les modèles), ou tous les ans (avec le temps et la condensation, l’huile se charge en eau).

 

Le conseil Eurorepar Car Service

  • Vérifiez à intervalles réguliers le niveau d’huile, environ tous les 1 000 km, et faites l’appoint si nécessaire. Selon les préconisations du constructeur, cette vérification s’effectue moteur froid ou chaud. Sur certains véhicules, une jauge électronique permet de connaître le niveau d’huile.

  • Changez l’huile… mais aussi le filtre ! L’huile suit un cheminement constant à travers le bloc moteur durant son fonctionnement et passe constamment via un filtre qui retient les impuretés. Une fois saturé, il n’assure plus son rôle et il est donc nécessaire de le remplacer. Ce changement s’effectue  lors de la vidange.

  • Vérifiez l’huile avant un long trajet. Parmi les recommandations avant un parcours de plusieurs centaines de kilomètres, notamment lors des vacances, vérifier le niveau d’huile moteur reste une priorité. En déficit d’huile, un moteur peut «casser».

  • Faites réaliser vos vidanges à intervalles réguliers chez un professionnel, qui pourra traiter les huiles usagées. Chez Eurorepar Car Service, les produits polluants sont traités et recyclés selon des normes strictes.

  • Sur tous les modèles, la jauge est accessible depuis le bloc moteur, et se présente sous la forme d’une tige graduée avec des repères «mini/maxi» permettant de rajouter la quantité précise de lubrifiant nécessaire.

Vos questions

Le moteur est une machine complexe contenant un grand nombre de pièces en mouvement. La plupart de ces éléments constitutifs sont métalliques, et certains d’entre eux frottent les uns contre les autres. C’est le cas des pistons dans les cylindres. Le piston, mobile, monte et descend dans le cylindre en frottant contre sa paroi, sur lequel un film d’huile se dépose. Sans cette huile, le mouvement et l’étanchéité ne seraient pas possibles. L’huile permet donc de faire «glisser» les pièces et se charge au fur et à mesure de micro-particules métalliques. Le film d’huile est ainsi constamment brûlé et évacué via l’échappement. Cela représente une quantité infime qui, au bout de quelques milliers de kilomètres, peut atteindre plusieurs dizaines de centilitres.

Il existe différents type d’huile selon les caractéristiques de votre moteur. Selon son type de carburant, essence ou gazole, selon sa puissance et le type d’utilisation pour lequel il a été conçu, plutôt sportive ou voué à des sollicitations fréquentes en milieu urbain, le moteur aura un besoin différent en termes de lubrification. Une huile moteur minérale est conçue à base de pétrole brut. Elle convient notamment aux mécaniques anciennes. Une huile semi-synthétique, plus complexe et dotée de caractéristiques adaptées aux mécaniques actuelles, est un mélange d’huile minérale et de composés chimiques ou pétrochimiques. Enfin, une huile 100% synthétique est exclusivement composée de produits chimiques ou pétrochimiques. Elle est la plus adaptée aux mécaniques «haute technologie».

Ces indications précisent la viscosité de l’huile. Celle-ci doit précisément correspondre aux préconisations du constructeur.

Le chiffre précédent le W indique la fluidité à basse température. Plus ce chiffre est bas, plus l’huile est fluide à froid et facilite les démarrages à basses températures. Le chiffre suivant le W indique la viscosité à haute température. Plus ce chiffre est élevé, plus l’huile est visqueuse à chaud, c’est-à-dire que le film d’huile sera plus épais sur les parties métalliques et favorisera l’étanchéité et la protection des pièces en mouvement.

Premier réflexe, se garer sur le côté dès que possible si vous êtes en circulation, couper le contact, puis patienter quelques minutes afin que l’huile redescende dans le bas moteur. Il s’agit dans l’immense majorité des cas d’un message d’alerte qui indique simplement que votre niveau d’huile a atteint son point le plus bas, il suffit de faire l’appoint après avoir vérifié le niveau via la jauge. La méthode : tirer la jauge, l’essuyer avec un chiffon, puis la plonger complètement dans son orifice. Attendre quelques secondes, puis tirer à nouveau la jauge. Le film d’huile déposé sur la tige s’arrête à un repère entre «mini» et «maxi». Il suffit alors, si vous disposez d’un bidon d’huile, de verser l’huile dans le bloc moteur par petites quantités, tout en vérifiant via la jauge que le niveau ne monte pas au-delà du repère maxi. Si, après cette vérification, le voyant ne s’éteint pas, couper le contact et faites vérifier votre véhicule par un professionnel.

Au-delà de son âge ou de son kilométrage, l’usure de votre huile se contrôle à sa couleur qui doit avoir conservé son aspect originel, transparent et légèrement ambré. Si elle est opaque et marron foncé, voire noirâtre, il est temps d’aller faire faire la vidange de votre voiture chez EUROREPAR Car Service !

icon-gear